« Qui est qui ? » – Les membres fondateurs du mouvement Dada à Zurich

Sont généralement considérés comme membres fondateurs :

Hugo Ball (1886 – 1927)

Hugo Ball, ancien intendant du théâtre de Munich, fut l’initiateur du Cabaret Voltaire et devint de fait en quelque sorte le père des dadaïstes. Mais il quitta le mouvement seulement quelque mois plus tard, car le dadaïsme semblait le dépasser. Son euphorie du début pour ce nouveau mouvement artistique bruyant fut vite remplacée par son incompréhension pour les bêtises croissantes – disait-il – de ses collègues.   

Emmy Hennings (1885 – 1948)

Emmy Hennings arriva à Zurich après avoir quitté l’Allemagne avec Hugo Ball. Elle chantait, écrivait des poèmes et des livres et quitta Zurich avec Ball pour vivre avec lui dans le canton du Tessin. Là-bas, ils entretinrent des relations amicales avec Hermann Hesse.

Marcel Janco (1895 – 1984)

Marcel Janco (3e de gauche) quitta la Roumanie pour l’École polytechnique fédérale (ETH) de Zurich afin d’y étudier l’architecture. Il fit rapidement la connaissance d’Hugo Ball et d’Emmy Hennings, et fonda avec eux le mouvement Dada. Il décora le Cabaret Voltaire et récita des poèmes simultanés en allemand, français et anglais avec Tristan Tzara et Richard Huelsenbeck, le plus connu étant « L’amiral cherche une maison à louer ».

Tristan Tzara (1896 – 1963)

Tristan Tzara (à gauche), Samuel Rosenstock pour l’état civil, quitta la Roumanie comme Marcel Janco pour Zurich. Il devint rapidement l’un des plus importants avocats et « promoteurs » du dadaïsme. Il écrivit dans des magazines Dada et fit connaître le mouvement en le promouvant en France, à Berlin et à New York par d’ingénieuses campagnes publicitaires.

Richard Huelsenbeck (1892 – 1974)

Richard Huelsenbeck arriva en tant qu’objecteur de conscience allemand à Zurich. Il écrivit le fameux manifeste dadaïste, que la plupart des représentants du mouvement signèrent et qui se prononçait explicitement contre l’expressionisme. Le chroniqueur du Dadaïsme fonda un dérivé du dadaïsme à Berlin avec George Grosz, Raoul Hausmann et quelques autres.

Hans (Jean) Arp (1886 – 1966)

Hans (Jean) Arp fit des études à l’École des beaux-arts de Weimar avant de venir à Weggis, en Suisse, avec son père. Il fut l’ami de Wassily Kandinsky et très proche du groupe « Le Cavalier bleu ». Alors qu’il travaillait pour Tristan Tzara, il fit la connaissance d’Hugo Ball, d’Emmy Hennings, de Marcel Janco et de Richard Huelsenbeck et fonda avec eux le dadaïsme.

Sophie Taeuber-Arp (1889 – 1943)

Sophie Taeuber-Arp arriva au Cabaret Voltaire par l’intermédiaire de Hans Arp. Après une formation de danseuse chez Rudolf von Laban et plusieurs étés passés dans une colonie d’artistes sur le Monte Verità, elle enseigna dans une classe de textile à l’École des arts appliqués de Zurich. Toujours à la recherche de nouvelles formes artistiques et de nouveaux matériaux, elle créa les premières compositions constructives et concrètes et fut considérée comme la pionnière de ce courant artistique. Aujourd’hui son effigie orne le billet de 50 francs.