Interview avec Christian Bärtsch

Cofondateur, en 2013, de la start-up Essento, l’économiste veut maintenant familiariser la Suisse avec le style de vie de l’avenir.

Christian Bärtsch, votre entreprise Essento veut déclencher une révolution dans notre comportement alimentaire. Pourquoi celle-ci est-elle nécessaire ?

Nos habitudes alimentaires demandent beaucoup de ressources. Nous devons changer de mentalité ; les insectes sont une alternative intéressante.

Quelle était votre motivation personnelle ?

Un large public doit pouvoir accéder à un aliment savoureux qui peut être produit de façon durable et qui contient de précieux éléments nutritifs.
 

Pourquoi l’avenir appartient-il aux produits à base d’insectes comestibles ?

Les insectes offrent un éventail intéressant de goûts délicieux, des nutriments précieux et une production économe en ressources.

Beaucoup de personnes répugnent à manger des sauterelles ou des vers de farine. Il en était de même pour vous ?

Oui. En effet, au début, c’est assez inhabituel. Mais le bon goût des insectes aide à franchir ce cap.
 

Dans le film, vous dites qu’en Occident, les gens ne se sont pas encore habitués aux insectes comestibles. Comment procédez-vous pour changer ces habitudes ?

Actuellement, nous sommes souvent en route pour offrir au plus grand nombre de personnes possible l’occasion de déguster des insectes comestibles.

Avez-vous aussi réussi à convaincre votre entourage personnel ?

Oui, dans mon entourage personnel, il est devenu normal de manger des insectes. D’ailleurs, ils sont toujours et encore demandés au menu.
 

Comment se répartit votre travail chez « Essento » ? Quelle part est dédiée au lobbying, au marketing, au développement de produits ?

En ce moment, il s’agit de mettre nos produits à disposition du plus grand nombre de personnes possible et, naturellement, de développer de nouveaux produits savoureux.

Depuis des siècles, Zurich est un lieu qui donne naissance à des idées intéressantes et des approches de pertinence sociale. Qu’est-ce qui rend le site de Zurich attractif pour vous ?

La curiosité et la variété que l’on trouve par ici : à Zurich, on peut entretenir des contacts, on a des institutions de formation au rayonnement international et on rencontre des gens de différentes cultures.
 

Pensez-vous que votre travail a des répercussions au-delà des frontières suisses ?

C’est notre objectif déclaré et je crois que Zurich nous offre les meilleures conditions pour l’atteindre.

Qu’entendez-vous exactement par « style de vie de l’avenir » ?

Ceci signifie qu’à l’avenir, nous allons encore davantage nous poser la question de l’origine de nos aliments, de la façon dont sont fabriqués les produits qui finissent dans notre assiette et de leur lieu de production. Outre le facteur gustatif, cette tendance aura comme conséquence que les insectes seront considérés comme un aliment tout à fait normal.
 

Est-ce que Zurich et la Suisse sont progressistes dans le domaine de l’alimentation et en ce qui concerne les insectes comestibles ?

Absolument. Avec la légalisation des trois premières espèces d’insectes, les autorités suisses ont fait un énorme pas en avant. L’évolution des dernières années montre que les Suisses sont prêts pour l’arrivée des insectes comestibles.

Différents produits d’« Essento » sont disponibles dans le commerce de détail. Quelle est la prochaine étape ?

Nous sommes en train de développer d’autres produits à base d’insectes entiers ou transformés.
 
 
 

Cela pourrait aussi vous intéresser

Zurich diversiforme